top of page

Se challenger

Dernière mise à jour : 18 mars 2022

Il n'y a pas si longtemps, je répondais à un appel à projets, auprès de la fabrique Aviva

.

Le principe: rédiger un projet, une fois sélectionné, le faire voter par le public, puis le soutenir à l'oral.


Mon projet, celui de démocratiser le furoshiki, alias l'emballage tissu pour cadeaux, a été sélectionné.

Pour l'étape deux, je vous ai invités à voter. Vous avez été nombreux à répondre présent et je vous en remercie du fond du coeur.. J'ai été plus qu'honorée du score que j'ai atteint

Après les votes, c'est maintenant, l'oral en région, qui se profile. C'est prévu pour le 29 avril.


Mes amies savent qu'un oral, tout comme une représentation, nécessite de la préparation.

C'est pourquoi, deux d'entre elles, se sont proposées de m'aider dans cette démarche.


L'une me dit:" Il faut te préparer à toute éventualité. Le seul moyen de t'aider c'est d'être d'une intransigeante franchise. Si tu le veux, je te fais passer un oral et je te dirai tout:" points positifs et négatifs", car il est important d'être prête en toute circonstance. "

Quelques semaines plus tard, c'est une seconde amie qui me fait la même proposition.


La semaine dernière, nous avons donc commencé à préparer mon oral.

Le rdv avait été pris mais je n'avais rien construit.

Pas une trame, pas un plan.. je m'étais documentée tout de même sur des sujets que je ne maîtrisais pas.. et puis, articles après articles, je me rends compte que mes lacunes sont nombreuses et variées..


Qu'à cela ne tienne, je pars motivée plus que jamais pour mon premier oral .

Avant de partir j'hésite.. et si je reportais cette préparation à un autre moment?

Un moment où j'aurais construit un peu plus mon argumentation..!

Alors je regarde mon planning.. il ne me reste que 3 semaines avant l'oral.. à raison, d'une préparation par semaine.. histoire de mûrir chacune des réflexions qui me seront apportées..


Tout est soudainement limpide..

Argumentation prête ou pas.. il n'est pas question de procrastiner. Il est temps de se lancer à l'eau , quoiqu'il advienne.


C'est donc avec beaucoup d'appréhension, un large sourire et une volonté d'avancer, que je suis partie.


Pendant l'oral, c'est une petite adrénaline qui m'a submergée. J'explique mon projet , réponds aux questions, j'ai l'impression de ne pas en avoir dit suffisamment, mais le temps est écoulé.


Après l'oral, c'est un sentiment de plénitude, qui m'envahit. Oui, j'ai réussi à aller au delà de mes craintes. Ce n'était pas parfait.. mais j'ai de la matière entre les mains pour améliorer mon oral numéro 2.


Tout aussi étrange que cela puisse paraître, cette angoisse que j'ai eue et que j'ai surmontée, m'a permis de me dépasser.

C'est ainsi que j'ai décidé de continuer sur ma lancée..


A 3 semaines de mon oral, je viens de m'inscrire à deux concours de plus..

Cela paraît incroyable.. car il faut l'avouer, je ne suis pas une bête de concours.. bien au contraire!


D'un naturel réservé, je ne m'expose pas, ou très peu.

Je suis de celles qui restent cachées, car c'est ainsi qu'on vit heureux, selon le dicton.


Alors c'est étrange, mais, ces temps ci, je saisis toutes les opportunités. Si je reçois un mail, sur ma boite pro, concernant un concours régional.. comme ce fut le cas aujourd'hui.. je ne me pose plus de question. Je vais sur le site, je regarde les modalités pour rentrer en concours, et je m'inscris!


J'admets tout de même que certaines étapes de la rédaction, m'ont fait peur, comme par exemple le volet du "business plan"..


J'ai failli botter en touche, mais je l'ai construit, tout de même.


Honnêtement, à chaque étape un peu difficile de la construction d'un projet, c'est une remise en question, de soi, de ce que l'on va présenter aux autres.. et du coup, c'est se demander si ce que l'on présente a un intérêt..


Jusqu'à présent, je baissais les bras car je me disais, que les valeurs n'étaient peut être pas le même pour tout le monde.


Que les projets que je trouvais porteurs, n'étaient peut être pas assez aboutis.. ou que je ne maîtrisais pas assez le sujet.


Je me mettais juste des freins.


Aujourd'hui, à chaque blocage auquel je suis confrontée, j'effectue une large respiration. Je fais une petite recherche sur Google, mon cher ami, pour comprendre ce qui m'empêche d'aller de l'avant. Puis j'avance.


Le dossier que j'ai rempli aujourd'hui a soulevé pas mal de questionnements chez moi.


Avant de valider le fichier rempli, je me suis posée mille et une questions.. sur la façon dont on devait présenter le projet aux juges..

Se retrouver devant un jury, en pleine rue, exposée aux passants, avec un micro, est une épreuve que je redoute un peu.


Puis, j'ai fait un "brainstorming", je me suis revue, devant mon micro, lorsque j'étais enfant de choeur, et soliste.. devant la foule.


Jamais, je ne bronchais. A la seconde où je commençais, je ne pensais plus au public, j'effectuais juste ma prestation.


La concentration était ma clé.. J'ai du me perdre en route pour avoir oublié cela.

Alors, le temps d'un ""flashback puis d'une Nième respiration.. j'appuyais sur le bouton: "valider votre demande de participation"


Un mail reçu: " félicitations pour votre candidature"


Voilà, je n'ai plus le choix, maintenant! Je me suis mis des objectifs, toute seule.. je me dois de les honorer.


Aujourd'hui, je crois avoir fait le bon choix.. Demain, lorsque je serai devant le jury.. je peux vous assurer que je me présenterai en toute humilité.. car je serai certainement passée par tous les stades émotionnels avant d'y aller.


Ce petit texte est totalement personnel. Je ne pousse personne à se challenger, comme je le fais.. je tiens juste à partager mon expérience. A montrer que le brainstorming, face à une situation inconnue est totalement normal.

Je pense ne pas être seule dans ce cas.


Je crois comme d'autres avant moi, que de montrer sa vulnérabilité n'est pas un signe de faiblesse, car on peut choisir qu'elle devienne notre force.


Je suis aujourd'hui dans cette dynamique et si vous aussi vous vous reconnaissez dans ce récit.. sachez que vous n'êtes pas seuls dans ce cas.






27 vues0 commentaire

Comments


bottom of page